Toutes les actualités

Hommage aux époux Klarsferld et à leur combat pour la mémoire de la Shoah

Information mise à jour le 03/12/19

Jusqu’au 3 janvier, l’Hôtel de ville accueille l’exposition que le Mémorial de la Shoah consacre à un couple hors norme, Beate et Serge Klarsfeld, et à leurs « combats de la Mémoire » de 1968 à1978.

Serge et Beate Klarsfeld©Elie Kagan - collection Serge Klarsfeld

Serge et Beate Klarsfeld©Elie Kagan - collection Serge Klarsfeld

Un destin exceptionnel et dix années phares d’un combat qui a amené à la condamnation des principaux responsables nazis de la solution finale, en 1980, à Cologne, en Allemagne, à l’origine d’un tournant dans l’opinion sur la Shoah, en France et dans le monde. C’est ce que montre l’exposition consacrée à Beate et Serge Klarsfeld, à l’Hôtel de ville de Montpellier, du 4 novembre au 3 janvier.

Inaugurée fin 2017 au Mémorial de la Shoah, elle s’inscrit dans une double commémoration. 

« Elle célèbre le 50e anniversaire de la gifle que Beate Klarsfeld a adressée au chancelier ouest-allemand Kurt Kiesinger, ancien responsable de la propagande radiophonique d’Hitler, et le 40e anniversaire de la publication par Serge Klarsfeld du Mémorial de la déportation des Juifs de France », indique Olivier Lalieu, commissaire de l’exposition.

Hommage au Montpelliérain Michel Soulas, demi-frère de Serge Klarsfeld

Au-delà de cette décennie, l’exposition couvre une période plus large.

« Nous revenons sur ce qu’a été leur enfance, leur jeunesse, leur rencontre et les premiers constats qui ont abouti à cette gifle », raconte Olivier Lalieu.

Pour documenter son exposition de façon inédite le Mémorial a travaillé à partir des fonds personnels du couple Klarsfeld, mêlant vie publique et vie privée : des documents, des photographies, des objets, des médailles, des vêtements...

« Notre ambition était de montrer aussi la normalité de ces êtres extraordinaires, d’incarner leur humanité, les rendre présents dans l‘exposition », confie l’historien.

Serge et Beate Klarsfeld, déjà citoyens d’honneur de Montpellier où ils sont venus plusieurs fois rencontrer le public, seront présents le 28 novembre pour le vernissage de l’exposition. Une heure auparavant, la Ville aura inauguré une allée Michel Soulas.

« Cet élu municipal de Montpellier de 1989 à 2001 est aussi le demi-frère de Serge Klarsfeld », rappelle Olivier Lalieu.

A l’instar du couple, l’homme, disparu en 2016, n’avait eu de cesse de lutter contre toutes les discriminations.

Il y a 0 commentaire sur cette page