Toutes les actualités

Entreprendre autrement : Avec la « Social Cup », les jeunes inventent des projets d’entreprise sociale

Information mise à jour le 12/11/19

La Social Cup sensibilise les jeunes à l’entrepreneuriat social en les incitant à créer ensemble des projets. Au programme de sa cinquième édition à Montpellier, des séances d’intelligence collective et un Créathon le 23 novembre.

Morgane Muracciole (au premier plan) organise et anime La Social Cup à Montpellier.

Morgane Muracciole (au premier plan) organise et anime La Social Cup à Montpellier.

Le 13 septembre, cinquante étudiants de Montpellier Business School se sont rassemblés par petits groupes pour inventer des solutions à des enjeux sociaux ou environnementaux. C’était le coup d’envoi, à Montpellier, de La Social Cup, qui se déroule dans douze territoires de l’Hexagone et s’achèvera en février 2020, à Paris, par une compétition entre une vingtaine de jeunes, avec des prix à la clé.

Objectif : « les sensibiliser à l’entrepreneuriat social »  afin de répondre, par des projets, aux « enjeux qui les révoltent », explique Manon Cretinon, cheffe de projet La Social Cup chez makesense, association qui a conçu de multiples outils au service de l’entrepreneuriat social.

La Métropole de Montpellier apporte son soutien à ce programme en communiquant sur ces événements, acilitant la mise en lien avec les structures locales d’insertion et en participant au coaching des jeunes.

« Elaborer la solution la plus cohérente et viable »

Un deuxième « atelier d’émergence » – le nom donné par makesense à ces séances d’intelligence collective – s’est tenu le 30 septembre au Digital Campus, avec une quarantaine d’étudiants, et un troisième, ouvert au public, est prévu le 22 octobre à l’incubateur de startups Ionis 361. Suivra le 23 novembre, dans l’espace de coworking The Island, une journée dédiée au Créathon.

« Les jeunes viennent sans projet ou avec un projet d’entreprise sociale qu’ils veulent développer, expose Morgane Muracciole, qui organise et anime La Social Cup à Montpellier. Ils lancent plein d’idées, puis se rassemblent autour de quelques porteurs de projet pour élaborer la solution la plus cohérente et viable avec l’aide d’animateurs et de mentors dont les expertises sont complémentaires. Cela les met dans une posture entrepreneuriale et leur donne confiance en eux. » L’un des mentors est, comme l’an dernier, un coach du BIC de Montpellier Méditerranée Métropole.

Makesense, basée à Paris, a lancé ce programme il y a six ans avec la Banque Postale et Kiss Kiss Bank Bank, leader du financement participatif, rejoints en 2018 par GRDF. En 2019, l’objectif est d’animer dans l’Hexagone 90 ateliers, ciné-débats, créathons, etc., pour sensibiliser 3 000 jeunes de moins de trente ans à l’entrepreneuriat social.
Il y a 0 commentaire sur cette page