All news

Ces acteurs pionniers du réemploi des matériaux de construction

Information updated on 15/05/24

Dans la métropole de Montpellier, Caprionis et Mas Réemploi apportent leur pierre à l’édifice du réemploi de matériaux de construction. Explication.

Guillaume Bros, le directeur de Caprionis et Yves-Alain Liénard, le cofondateur de Mas Réemploi

Guillaume Bros de Caprionis et Yves-Alain Liénard du Mas Réemploi @Jérémy Aliot

Le réemploi de matériaux de construction : un enjeu environnemental prioritaire pour la Métropole de Montpellier. Elle encourage donc, en le stimulant, le déploiement d’un écosystème dédié. Objectif : éviter de mettre à la benne des matériaux qui peuvent être réemployés et/ou réutilisés sur de nouveaux projets.

C’est ainsi qu’un collectif, composé de l’association Mas Réemploi, Caprionis, Cycles et Sources et Cert & Force, a remporté en juin 2023 l’appel à projets lancé par Altémed pour développer l’écosystème du réemploi à Montpellier. Ce collectif anime ainsi, sur l’ancien site Opel, dans le quartier de la Restanque, la nouvelle plateforme de la Fabrique du Réemploi, qui a pour objectif d’intégrer l’ensemble des acteurs la filière.

En 2022, avec le soutien de la Métropole de Montpellier, Mas Réemploi avait ouvert au Crès un premier centre de réemploi des matériaux de construction.  Le permis d’imaginer d’Altémed permet d’aller encore plus loin : en effet, la Fabrique du Réemploi sera aussi un lieu de sensibilisation, de démonstration et de formation des acteurs du Bâtiment aux avantages du réemploi des matériaux de construction.

Mais aussi PREMEO et le pôle Réemploi Occitanie

En parallèle de l’écosystème du Réemploi développé à Montpellier, deux autres projets voient également le jour. Le premier porte sur la création du Pôle Territorial de Coopération Économique (PTCE)  PREMEO. Fondé par La Grande Conserve, Caprionis et Mas-réemploi, il a été agréé par l’Etat à l’automne 2023. Les ont rejoints également la Ressourcerie du Pont (Le Vigan et Nîmes), FOR.CE, Les Compagnons Bâtisseurs et Récup & Découvertes (Sète).

Objectif de ce pôle : mutualiser des moyens et devenir la base logistique en Occitanie Est du réemploi. « Notre PTCE a également pour objectif d’accompagner les porteurs de projet de nouvelles plateformes de collecte, reconditionnement et stockage de matériaux récupérés en Occitanie Est », précise Guillaume Bros, le directeur de Caprionis, dont la société créée en 2018 est un pionnier du réemploi dans la métropole de Montpellier.

Caprionis cartographie en effet les gisements de matériaux d’occasion et surplus neufs qu’il présente ensuite sur un catalogue en ligne à l’adresse r-place.fr. Caprionis apporte également son expertise aux maîtres d’ouvrage au travers d’un bureau d’études. L'activité de Mas Réemploi permet de couvrir la filière complète, en allant de la dépose des matériaux à leur vente.

Éviter le gaspillage, économiser les ressources de la planète et réduire les déchets : tels sont les engagements que Caprionis et Mas Réemploi partagent ainsi avec la Métropole de Montpellier. Et cette mobilisation commence à porter ses fruits !

« Nous percevons un vrai mouvement en faveur du réemploi, notamment depuis l’entrée en vigueur des nouvelles règlementations favorables dans la construction neuve et la réhabilitation », observe Yves-Alain Liénard, le cofondateur et coordinateur de Mas Réemploi.

« De plus en plus de constructeurs et d’architectes adaptent leur projet pour y intégrer des matériaux de réemploi », enchaîne Guillaume Bros qui participe, de son côté, au deuxième projet en cours : le pôle Réemploi Occitanie, un écosystème élargi à des acteurs complémentaires, tels que Retouch’Up (remise à neuf des biens d’aménagement intérieur), SCOP3 (équipements de bureau de seconde main, l'entreprise vient de lever 5,2 M€), Ecomatelas (literie), Interlock (mobilier upcyclé) ou encore le réseau Envie (électroménager)… La métropole de Montpellier, un terreau fertile pour le réemploi sous toutes ses formes.

La Chaire Écocirculab inaugurée

Un lancement officiel sous forme de mobilisation !

Ecocirculab, la Chaire en économie circulaire de l’Université de Montpellier, a été inaugurée le 25 avril à la Maison des Étudiants Aimé Schoenigen, par une conférence sur l’engagement citoyen pour la transition écologique et solidaire, avec comme intervenantes Camille Étienne, militante pour la justice sociale et climatique.

Corinne Lepage, avocate et ancienne ministre de l’Environnement notamment. Une table ronde a ensuite abordé le thème de l’économie circulaire en Occitanie. Créée au sein du Labex Entreprendre, un acteur engagé de l’écosystème entrepreneurial, Écocirculab consiste à promouvoir l’économie circulaire auprès des organismes publics et privés, des entreprises et du grand public, de rassembler les acteurs sur le territoire et de faire avancer les connaissances et les pratiques sur le sujet.

Un travail inspirant et une vision pour un avenir plus durable, véritable source d'inspiration !